Qu’est-ce qu’un portrait psychologique?

À vrai dire, ce type de portrait n’est que l’une des nombreuses façons, en photographie, de représenter une personne concrète. On ne peut pas dire que tous les portraits sont psychologiques.

Que cherche-t-on à exprimer à travers ce type de portrait ?

Outre la représentation physique, dans le portrait psychologique, nous essayons de refléter le caractère de la personne représentée, de capter l’ensemble de ses émotions en une fraction de seconde ou de comprendre sa personnalité et de la transmettre en une seule image.

Le portrait psychologique plonge ses racines dans l’art plastique et dans la peinture. En effet, au-delàs le fait de reproduire le corps et le physique, le peintre devait également trouver une véritable façon de représenter le caractère ou même « l’âme » du modèle tout en apportant une touche propre à l’époque ou à la société de celui-ci.

Van Dyck, Rembrandt et Velázquez sont les maîtres du portrait pictural psychologique.

Pintor: Anton van Dyck

Peintre: Anton van Dyck

Photographe de portrait

Être photographe de portrait psychologique n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît. Le photographe portraitiste doit savoir comment détendre le modèle pour que celui-ci donne le meilleur de lui-même face à l’appareil. Et c’est là le véritable talent du photographe portraitiste qui, en plus de savoir manier les techniques photographiques et la lumière, doit également être un bon psychologue et un habile communicateur.

Pour ce type de travail, le photographe doit avant tout savoir prendre l’initiative, savoir exactement ce qu’il cherche et comment l’obtenir. Et pour cela, il existe des techniques spéciales qui permettent d’atteindre notre objectif.

L’une des meilleures façons d’apprendre à réaliser des portraits psychologiques est de savoir comment travaillaient les grands maîtres du genre. Nous pouvons citer Richard Avedon, Irving Penn, Robert Mapplethorpe, Sarah Moon, Anton Corbijn, Paolo Roversi et bien d’autres photographes. Dans les conseils ci-dessous, nous tenterons de faire la liste des objectifs et des outils qu’utilisaient ces grands maestros.

Conseils

Pour quelle raison et dans quel but ?

  • Avant de saisir l’appareil photo, il faut se poser cette question et savoir y répondre : Pour quelle raison je prends cette photo et dans quel but ? Si vous connaissez la réponse, vous avez déjà fait la moitié du travail et ce sera le moteur qui vous permettra de continuer votre projet.

A la recherche d’empathie

  • Votre objectif principal, en tant que photographe de portrait psychologique est de trouver ou même de créer, sur le modèle, une expression qui vous impressionnera et qui impressionnera le spectateur. Cela ne suffit pas de représenter uniquement la beauté extérieure de la personne photographiée. Il est nécessaire de trouver quelque chose qui éveille chez le spectateur une profonde empathie (voire un fort rejet) ; quelque chose qui l’étonne d’une certaine manière et l’invite à rentrer vivre dans l’image contemplée. Il doit y avoir un LIEN, à la fois entre le photographe et le sujet représenté, et entre l’œuvre et le spectateur.
Foto: Richard Avedon

Photo: Richard Avedon

 

Foto: Richard Avedon

Photo: Richard Avedon

Émotion clé

  • Il est primordial de se poser constamment les questions suivantes : Que transmet mon modèle à cette instant précis ? Quelle émotion suis-je en train de reproduire dans mon travail ? S’il n’y a pas d’émotion, ni de lien, ni d’empathie entre la photo et le spectateur, la photo ne fonctionnera pas.
Foto: Richard Avedon

Photo: Richard Avedon

 

Foto: Richard Avedon

Photo: Richard Avedon

 

Éléments du visage

  • Sur le visage du modèle, tous les éléments doivent avoir une fonction : les yeux, les lèvres, les sourcils. Le mouvement des lèvres doit confirmer ce que les yeux expriment. Et si les yeux sont fermés, toute l’attention se concentrera sur les lèvres, qui devront « raconter » l’émotion exprimée.
Foto: Anton Corbijn

Photo: Anton Corbijn

 

Foto: Irving Penn

Photo: Irving Penn

 

Foto: Richard Avedon

Photo: Richard Avedon

 

Foto: Richard Avedon

Photo: Richard Avedon

 

Foto: Richard Avedon

Photo: Richard Avedon

 

Surprise

  • Cherchez quelque chose qui surprenne : sur le visage, dans un geste, dans la position du corps. Comme Richard Avedon dit dans son documentaire « Darkness and light » : « Je cherche toujours des contradictions sur le visage des personnes que je photographie. »
Foto: Irving Penn

Photo: Irving Penn

 

Foto: Irving Penn

Photo: Irving Penn

 

Foto: Anton Corbijn

Photo: Anton Corbijn

 

Foto: Richard Avedon

Photo: Richard Avedon

 

Foto: Richard Avedon

Photo: Richard Avedon

Vivre

  • Ne demandez pas au modèle de poser, faites-le plutôt vivre dans le cadre. N’oubliez pas que seuls les modèles professionnels savent comment poser de manière naturelle. Les non-professionnels qui posent ont tendance à avoir l’air un peu ridicule. Nous devons toujours garder en tête que le spectateur doit sentir que quelque chose se passe dans la photo, et cela n’est possible qu’à travers l’expression du visage et du corps de la personne représentée. Chez le spectateur, seule une action peut faire naître une réaction.
Foto: Richard Avedon

Photo: Richard Avedon

 

Foto: Lillian Bassman

Photo: Lillian Bassman

 

Foto: Paolo Roversi

Photo: Paolo Roversi

Le travail du modèle

  • Lors de la session, la tâche du modèle n’est pas facile. La personne qui se trouve face à l’appareil doit le comprendre et collaborer. Durant le processus de création du portrait psychologique, le photographe et le modèle font tous deux le travail.
Foto: Irving Penn

Photo: Irving Penn

 

Photo: Irving Penn

 

Foto: Richard Avedon

Photo: Richard Avedon

Mouvement

  • Pensez à créer dans l’image le mouvement des lignes et de la lumière. Alternez la lumière et l’ombre pour créer un rythme de lumière. Ce schéma d’éclairage, qui provient de la peinture classique, est appelé « lumière de Léonard ». Cela revient à placer « les parties éclairées du modèle sur le fond sombre non éclairé et la partie non éclairée du modèle sur le fond éclairé ». Nous retrouvons souvent ce principe dans le travail d’Irving Penn, également appelé « lumière diagonale ». Comment peut-on créer ce type d’éclairage ? En plaçant la lumière principale du modèle en position latérale ou semi-latérale et la lumière d’arrière-plan dans la direction opposée, créant ainsi un dégradé clair-obscur dans l’arrière-plan. Ainsi, la partie éclairée du visage et du corps du modèle se trouve sur l’arrière-plan sombre, non éclairé, et la partie non éclairée du modèle se trouve sur l’arrière-plan éclairé.
Foto: Irving Penn

Photo: Irving Penn

 

Foto: Irving Penn

Photo: Irving Penn

 

Foto: Irving Penn

Photo: Irving Penn

Accessoires

  • Vous devez savoir ce que vous cherchez et ce que vous voulez obtenir du modèle, en les mettant en valeur à l’aide des divers moyens photographiques (position de la tête, du corps, geste, schéma d’éclairage adéquat, utilisation de certains accessoires tels que des lunettes, un chapeau, une écharpe, etc.) Si nous regardons les portraits d’Irving Penn, nous pouvons constater qu’il a assez souvent utilisé différents accessoires et même un vieux tapis qu’il a trouvé dans son studio. Il utilisait généralement un fond gris et, à de nombreuses occasions, il utilisait des accessoires de couleur noire pour séparer la personne représentée du fond.
Foto: Irving Penn

Photo: Irving Penn

 

Foto: Irving Penn

Photo: Irving Penn

 

Foto: Irving Penn

Photo: Irving Penn

 

Foto: Robert Mapplethorpe

Photo: Robert Mapplethorpe

 

Foto: Robert Mapplethorpe

Photo: Robert Mapplethorpe

 

Simplicité

  • Débarrassez-vous de tout ce qui n’est pas nécessaire. Ne gardez que les détails essentiels. Pendant la session, ne pensez pas aux règles et à ce que les autres ont déjà fait. Cherchez ce qui est important pour vous, dans le portrait, ainsi que dans la vie. Après tout, le portrait ne parle pas que de la personne représentée, il révèle aussi la personnalité du propre photographe. Comme dit Richard Avedon : « Mes portraits parlent davantage de moi que des personnes que je photographie ».
Foto: Richard Avedon

Ph08oto: Richard Avedon

 

Pratiquer!

 

%d blogueurs aiment cette page :